Entre profane et sacré dans les pas de Marie-Madeleine

Entre profane et Sacré

Dans les pas de Marie-Madeleine, à la Sainte Baume

Vendredi 3, Samedi 4 et dimanche 5 septembre 2021
Tarif 160 € par personne, 10 personnes max
Le tarif comprend le petit déjeuner (de type continental) et le couchage. Les draps et les serviettes de toilette dont fournis. Repas en autogestion à partager.
Le lieu d’hébergement vous sera communiqué lors de l’inscription.
Réservation validée par l’envoi d’un chèque d’arrhes de 80€ non remboursables en cas d’annulation 7 jours avant la date de début du stage.

Animation : Hélène Toulet

Ce pèlerinage n’est pas proposé dans un cadre religieux.

L’argent ne soit pas être un problème, nous pouvons en parler et trouver une solution ensemble.

Entre le profane et le sacré, nous cheminerons pendant deux jours sur les traces de Marie-Madeleine, à la Sainte Baume. Marie-Madeleine, dans sa complétude, représente aussi bien le profane ET le sacré. Tout à la fois libre et croyante, cette femme mystérieuse répondant à deux prénoms, a laissé derrière elle une légende double : prostituée/pécheresse pour certains, déesse/sainte pour d’autres. Ainsi donc, le miroir qu’elle nous tend invite à l’introspection, et à chercher au fond de nous notre part divine et notre part sauvage.

Au programme

  • De la médiation et des temps de connexion afin de déposer ce que chacune aura besoin de déposer et de se mettre en lien ensemble.
  • Des partages pour poser ses intentions, s’écouter, se soutenir.
  • De la marche pour prendre le temps de se (re)connecter avec soi-même, avec le lieu. Il faut compter environ 45 minutes de marche jusqu’à la Grotte de la Sainte Baume. C’est un large chemin plat qui monte doucement. Pas de difficultés particulières.
  • Des surprises pour pimenter le tout !

Nous évoluerons dans la douceur et la lenteur, afin de se connecter à ces énergies subtiles qui sont en chacune de nous. Après quoi nous prendrons un temps pour nous recueillir dans la grotte qui a abritée Marie-Madeleine, et nous prendrons également un temps pour sentir/ressentir la Forêt primaire, la Nature environnante.

Le sacré, qu’est-ce que c’est ?

Lors de mes rencontres avec les femmes, nous en sommes venues à échanger sur la notion de sacré. Qu’est-ce que cela représente pour nous dans différents champs ? Certaines femmes, mais encore trop peu, vivent l’expérience du sacré comme une évidence. Mais pour la plupart, la perception du sacré est fortement assujettie à la sphère de la petite enfance et à l’éducation reçue. Partant de là, nous essayerons ensemble de définir ce terme, de se réapproprier la notion de sacré, et se relier au divin chacune à SA manière. Mon rôle sera de vous accompagner, de vous tendre la main pour vous aider à réinventer votre chemin.

Profane ou sacré ?

Du fait que la religion ait accaparé tout ce qui touche au sacré, je pensais auparavant qu’il existait deux mondes bien distincts. D’un côté, celui des religieux, à l’écart, exclusif, froid et distant, connecté au sacré. Et le mien, profane, social, festif, sensuel, le sacré ne l’investissant pas forcément. Ces deux mondes ne se rejoignaient que lors de rares occasions, pendant des mariages ou des baptêmes par exemple, … et par l’intermédiaire des religieux.

Le fait est que pour la majorité des femmes que j’ai rencontrées, on blasphème dès lors qu’on parle de sacré, parce qu’il serait réservé au cadre de la religion, auquel beaucoup n’adhèrent pas. En conséquence de toutes les dérives liées à l’enseignement religieux (culpabilité, modestie, intermédiaires, etc…), beaucoup de personnes ont ressenti une méfiance face à cette notion. De plus, la croyance que le sacré est inatteignable, qu’il doit se mériter, est fortement ancrée dans les esprits. Or il est partout. Mais qui es-tu pour prétendre avoir accès au sacré, nous disait-on ?

Accueillir les hommes, les différences…

A l’origine, cette retraite était exclusivement destinée à un partage entre femmes. Pourtant, de nombreux hommes m’ont manifesté leur intérêt pour cette initiative et souhaitent intégrer le groupe. Aujourd’hui, dans un souci d’équilibre, de pacification et d’harmonisation, j’ai de plus en plus envie d’ouvrir cet espace à TOUS ceux qui en font la demande.

Qu’en pensez-vous ?

Union du Profane et du Sacré

Avant de connaitre le Tantra, j’étais de ces femmes qui, emmurées dans ses croyances obsolètes, pensaient ne pas avoir accès au sacré sans l’intermédiaire, d’un.e plus savant.e, d’un.e plus méritant.e que moi. C’est grâce au Tantra que j’ai appris à renouer avec cette dimension que je croyais inabordable sans un solide enseignement. Aussi j’ai appris à insuffler du sacré dans mon quotidien profane. Mélanger le Profane et le Sacré, enfin ! Grâce à quoi ma perception du quotidien en a été changée, améliorée, enrichie. C’est pour partager cette découverte que je vous propose ce temps de rencontre et de sororité.

Sur le chemin du Féminin Sacré ©Hélène Toulet
Grotte aux œufs © Hélène Toulet

Entre profane et sacré : Bibliographie

Le Manuscrit de Marie-Madeleine, les Alchimies d’Horus et la magie sexuelle d’Isis – Tom Kenyon et Judi Son, éditions Ariane

Le Testament des Trois Marie, Trois femmes… Trois initiations – Daniel Meurois, éditions le Passe-Monde

L’Evangile de Marie-Madeleine, selon le Livre du Temps – Daniel Meurois, éditions Decitre

Marie-Madeleine à la Sainte Baume – Jean-Yves Leloup, éditions Le Relié

Les Femmes de la Bible – Jacqueline Kelen, éditions Le Relié

Marie-Madeleine, un amour infini – Jacqueline Kelen, éditions Albin Michel

error: Contenu protégé